Elvire Brugne Digitale Blonde

Stratégie Webmarketing

Archive dans février 2012

Chala.la, le guide d’achat social : ce qu’il faut savoir en 5 points

Lancé en béta en décembre 2011, Chala.la est un guide d’achat social… mais ça veut dire quoi?

Pour définir, imaginez que vous voulez acheter une tablette. Vous allez certainement regarder sur les moteurs de recherche quels sont les meilleurs prix mais aussi les avis des consommateurs pour cet article.

Or le problème, c’est que finalement, vous ne connaissez pas les consommateurs qui ont noté votre tablette et d’après une étude Nielsen, 90% des consommateurs font confiance aux recommandations des personnes qu’ils connaissent.

Vous voyez où je veux en venir?

Chala.la est donc une application qui permet de récolter les avis de vos amis au sujet des produits que vous souhaitez acheter, que vous avez déjà ou que vous n’avez plus.

 

Nous allons donc découvrir en 5 points comment fonctionne Chala.la :

 

1. Se connecter via le compte Facebook

Si vous n’avez pas reçu une invitation, rendez-vous sur  le site www.chala.la et cliquez sur le boutons de connection via  Facebook.

Passé les habituelles autorisations nécessaires pour que l’application puisse intéragir avec votre compte, vous devez compléter votre profil si ces infos ne sont pas déjà renseignées sur Facebook.

 

 

2. Constituer sa bibliothèque de produits

Pour avoir un avis sur la tablette que vous convoitez, dans le menu à gauche, cliquez sur Produit et vous accedez alors à une liste de catégories d’articles.

 

 

Chalala-produits.PNG

 

 

Pour ce test je choisis une tablette eeePad d’Asus.

La navigation est plutôt mal aisée car cet article ne se trouve pas dans la catégorie Informatique, et chaque fois que je vais dans une sous-catégorie, je n’ai pas de chemin de fer pour revenir dans la page précédente. De plus, pas moyen de savoir comment ajouter un produit non listé.

 

Finalement, il faut passer par le moteur de recherche pour pouvoir ajouter un produit :

chalala-recherche.PNG

On nous propose de l’ajouter en un click… c’est un peu plus long que ça :

  • il faut taper le nom du produit,
  • un moteur de recherche fait des propositions ,
  • on sélectionne ensuite le produit recherché
  • on indique la catégorie
  • et enfin on valide pour ajouter ledit produit.

 

On est bien loin du 1 click…

 

On retrouve donc le produit ajouté via le moteur de recherche et on peut ensuite le qualifier :

 

chalaproduit.PNG

 

3. Donner votre avis

Une fois les produits rentrés dans votre bibliothèque, vous pouvez :

  • Evaluer ce produit (de très mécontent à très satisfait) et un smiley correspondant s’ajoute en corner de la fiche produit, permettant de voir l’appréciation globale d’un seul coup d’oeil
  • Mettre une appréciation écrite
  • Ajouter une photo ou une vidéo
  • Toute appréciation sera relayée, si vous le souhaitez, sur votre Timeline Facebook , permettant à vos amis de suivre votre actualité Chala.la et de réagir.

Chalala-Facebook.PNG

 

4. Acheter ou vendre sur Chala.la

Chaque fois que l’on va sur la fiche produit, un lien nous permet d’acheter ce produit sur Amazon, ou sur Chala.la si une personne l’a mise en vente sur la plateforme.

Il suffit pour cela de déposer une annonce, tout simplement, via un formulaire.

On retrouve ensuite l’ensemble des annonces via le menu dans l’onglet Annonces

 

5. Demander à son réseau

Maintenant que vous avez constitué votre bibliothèque, le mieux est donc de demander à votre entourage son avis : dans le header, un lien Trouvez mes amis vous permet d’inviter vos amis à rejoindre Chala.la et d’intéragir sur les articles.

 

 

Bilan du test :

L’idée est vraiment interressante, encore que je préfère avoir les recommandations en live de mes amis par rapports aux objets que je souhaite acquérir, mais bon, au moins on peut faire confiance et le fait de passer par le compte Facebook entraine une réelle implication de celui qui note puisque -en théorie- il ne peut pas se cacher derrière un pseudo.

Pour l’instant, Chala.la démarre doucement,  il y a une quinzaine d’annonces. Les produits phares qui récoltent le plus d’avis sont dans les domaines de l’informatique et de la téléphonie.

Après, il y a vraiment une amélioration à attendre de l’interface au niveau de son ergonomie. On se perd facilement, difficile de resortir d’une fiche produit ou de tout autre page intérieure. Mais c’est justement pour ça que c’est encore en béta!

La version mobile de Chala.la est déjà disponible en tapant m.chala.la dans votre navigateur mobile et les applications pour Androïd et iPad/iPhone/iPod sont en cours de développement.

 

Merci à @FrancoisCombes pour cette découverte!

Pinterest: le test complet de ce nouveau réseau social qui épingle tout!

Pinterest-logo.jpg

Grâce à @Mar1e, j’ai reçu une invitation pour m’amuser avec Pinterest.  Marie me dit que ça ramène du trafic en provenance des sites US, ce qui effectivement peut être interressant pour se faire connaître de là-bas. Mais concrètement, c’est quoi Pinterest?

 

D’après ce que je peux en lire, Pinterest est un outil de curation sous forme  de tableau virtuel « pêle-mêle »  sur lequel on pourrait punaiser les images de nos centres d’intérêts, et les partager. L’intérêt de le partager réside dans le fait que en passant en revue les « pêles-mêles » de nos amis ou des gens que nous suivons, nous pouvons nous en inspirer et rajouter leurs centres d’intérêts sur nos propres pêles-mêles. Et ainsi sur certains « articles/produits » faire boule de neige en viralité.

C’est également une bonne idée pour faire une wishlist, ou bien pour organiser sa liste de mariage, comme le suggère un article de Mashable.

 

Un succès outre-mer

Pinterest a été créé en 2010, et fonctionne uniquement par invitation. Aux Etats-Unis, il cartonne parmi les réseaux sociaux et a la cote auprès de la gent féminine, avec environ 60% de visiteurs femmes. Le site aurait reçu 45 millions de visiteurs en décembre soit 40 fois plus qu’il y a 6 mois, et les marques américaines ne s’y sont pas trompées, à l’instar de Saveur Magazine ou WholeFoods Market.

 

Maintenant, en clair qu’est-ce que cela donne et à quoi puis-je m’attendre?

Pour cela il nous faut donc une invitation, car sinon on peut s’inscrire sur le site www.pinterest.com mais il y a du délai. Petite digression :  la page Facebook de Pinterest annonce presque 940 000 fans…  mais comme il y en a 161 000 qui en parlent je me dis que ce sont ceux qui utilisent réellement le service via Facebook.

 

Bref je continue :

 

Depuis l’invitation, on peut se connecter via Facebook (un énorme bouton bleu m’y incite) ou éventuellement via Twitter (à peine visible):  pourquoi cette préférence à Facebook? Est-ce que parce que Pinterest sied mieux à la plateforme de Mark?

Pinterst-FB.PNG

Installation

Une fois acceptées les conditions d’utilisations, vérifié avec qui je veux partager mes infos Pinterest et vaguement compris ce que j’allais partager sur mon mur, (je dis vaguement, car tant qu’on n’a pas vu à quoi servait et ressemblait Pinterest, la description nous amène plus de confusion que d’éclaircissement),  je crée mon profil avec un identifiant, une adresse email, et un mot de passe et zou, j’ai  créé ma page pinterest.com/lvir.

 

 

Pinterest2-copie-1.PNG

Personnalisation

 

J’arrive sur une page  sur laquelle je trouve plein d’images et de sujets sur lesquels je peux cliquer si je souhaite qu’ils fasse partie de mes centre d’intérêt :

Le gros bouton en bas m’incite à suivre des personnes, allons-y!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pinterest 3

Désormais, c’est merveilleux, Pinterest me propose des tas d’amis qui ont des centre d’intérêts communs avec moi , et également mes amis Facebook qui utilisent déjà Pinterest.

 

En dessous, le gros bouton Creat Boards m’invite à continuer.  Honnêtement, à ce stade, je me demande toujours à quoi tout cela va bien pouvoir me servir.

 

 

 

 

 

 

 

L’étape suivante me propose de créer mes pinboards, qui semblent ensuite se traduire par des tableaux /pêles-mêles de mes centre d’intérêts. Il faut selectionner des thèmes parmi une dizaine proposés. J’ai choisi :

  • Products I Love ( je suis curieuse de voir si c’est un nouveau moyen pour les marque d’augmenter leur visibilité
  • Favorite Placer and Spaces (ça relance le tourisme?)
  • Books worth Reading (parce que c ‘est mon hobby)
  • My Style
  • et People I admire

Installation du Bookmark

Je commence à comprendre le fonctionnement lorsqu’à l’étape suivante on me demande de rajouter un Bouton Pin IT dans ma barre de Bookmark

Une fois installé, le Pin It Button permet de prendre un image de n’importe quel site web  et de l’ajouter à mes Pinboards.

N.B. : Enfin, après essai, pas de tous les sites: sur la boutique http://dagreedyshop.com/,je n’ai pas réussi à épingler les photos de mes sacs de créateurs préférés.

 

Information importante, l’URL d’origine de l’image est conservée, et là je comprends bien toute l’utilité de Pinterest: cela ramène du trafic directement sur le site d’origine de l’image.

 

 

Le Pinboard

Pinterest4.PNG

Là je me retrouve devant un mur immense des personnes que je suis, avec donc l’ensemble de leur Pinterests, sur lesquels je peux réagir de trois façons :

 

  • En cliquant sur Repin, ce qui me permet de l’ajouter à mon Pinboard dans le centre d’intérêt qui convient
  • En cliquant sur Like
  • En commentant directement la photo et le lien

 

 

 

Et maintenant sur Facebook, ça donne quoi?

Je ne peux pas attendre alors vite vite je clique sur un J’aime, je commente une photo et j’épingle sur mon Pinboard une image.Et puis je vais sur Google chercher des images des bouquins que je lis en ce moment pour alimenter mes Pinboards.

 

Dans mon journal Facebook, cela donne : Pinterest6

Maintenant si je clique sur le lien Pinterest de mon mur facebook,  j’arrive directement sur ma Timeline/journal Pinterest :

Pinterest7.PNG

 

Ainsi, toutes mes activités sur pinterest sont directement associée à une Timeline dans Facebook. Là je me dis qu’il va sérieusement falloir gérer les préférences ed partage de Pinterest dans Facebook  sinon mes goûts et préférences vont vite se retrouver dans les résultats de recherche de Google. Finalement idem sur ma page Pinterest…

N.B. : après avoir justement regardé, dans les Paramètres de configuration de Pinterest, nous pouvons  enlever notre profil des moteurs de recherche et en fouillant ça  fonctionne effectivement.

 

Et le partage autre que sur Facebook?

  • On peut bien entendu retwitter ses Pins,

Pinterest8.PNG

 

 

 

 

 

 

  • Copier/coller le code embed sur son blog
  • L’envoyer par email
  • Et bien entendu le dénoncer si sa publication vous dérange en expliquant le motif
  • Sur l’Appstore, on peut également télécharger l’application qui permet d’épingler des images depuis son iPhone.

 

Aujourd’hui, que peut-on en attendre de Pinterest?

En France il semblerait que Pinterest se propage également comme une trainée de poudre! Selon une étude publiée sur le site Shareaholics, Pinterest aurait généré plus de trafic vers les sites webs au mois de janvier que Google +, Youtube et LinkedIn confondus. Loin derrière le leader Facebook, mais quand même!

On peut donc supposer que les grandes marques française vont vite se mettre à utiliser ce nouveau réseau social pour afficher de manière élégante leurs produits, et ainsi de multiplier les points d’accès vers leurs sites, et d’augmenter leur notoriété/visibilité etc.

 

Si vous souhaitez essayer Pinterest, je serai ravie de vous envoyer une invitation!

 

 

 

J’ai testé Timekiwi, la timeline d’OverBlog

Menu Timekiwi

Timekiwi

 

On en parlait depuis janvier, et ce matin j’ai eu le plaisir de recevoir un mail d’OverBlog m’annonçant que le service Timekiwi était lancé en béta, avant un déploiement massif prévu pour l’été 2012.

Mais qu’est-ce que Timekiwi? D’après le mail, il s’agit d’une timeline élégante qui regroupe l’ensemble de mes interractions sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Flick … mais aussi les blogs Tumblr et bien entendu OverBlog.

Allons voir de plus près!

 

Installation

C’est par ici que ça se passe : http://timekiwi.com/users/new

Timekiwi me propose de me connecter via Twitter ou Facebook, je tente le Twitter. Et hop, en moins d’une minute, une timeline de tous mes tweets s’offre à moi… mais plus vide qu’élégante :

Timelin Lvir 1

 

 

Heureusement, un menu en bas de page me permet d’accéder à ce que je pense être une configuration :

Menu Timekiwi

 

C’est parti!

 

Connectons-nous

Au roll-over sur connect, on peut bien se connecter à différents réseaux:

Timekiwi3.PNG

  • Twitter
  • Instagram
  • Tumbr
  • Flick
  • Foursquare
  • OverBlog

Curieusement je m’attendais à avoir plus de possibilité de connexion, comme le laissait entendre le etc.du mail d’OverBlog, à l’instar de ma chaine Youtube par exemple, ou Google+! Peut-être ultérieurement…

 

Maintenant, évidemment, il y a plus de contenu, mais quand même je reste un peu surprise, j’ai posté via Instagram une photo sur Twitter et Facebook et c’est une vieille photo envoyée par un twittos qui remonte … en plus là c’est pas glamour…

 

Timekiwi-timeline-2.PNG

 

Heureusement, on peut masquer via un bouton Hide qui s’affiche au roll over sur la publication. Mais bref, je ne comprends pas cette remontée.

 

Bug de connexion via mon compte Facebook

En me connectant à mon compte Facebook, Timekiwi me renvoie vers l’URL http://timekiwi.com/lvir/#avec ma timeline mais  sans le bouton Connect : dans le menu il ne me reste plus que Share et Rotate. Etrange mais en revenant sur l’URL principale http://timekiwi.com/lvir, Connect revient dans le menu.

 

Et le bouton Share?

Permet juste de partager ma Timeline Timekiwi sur Facebook, Twitter ou tout autre réseau/moyen par un snippet.

 

Rotate : une Timeline horizontale

Au clic sur le bouton Rotate, votre timeline traditionnellement verticale, selon le modèle du journal Facebook, devient horizontale. Affaire de goût ou d’originialité, il faut voir.

 

 

Revue d’inspection

Ma barre de menu en bas de page se retrouve avec une mention 2012 2011 mais curieusement, je ne peux pas accé

Timekiwi5

der aux contenus de mes activités sur les réseaux avant mai 2011. A la limite c’est pas très grave, on ne va pas chipoter.

 

 

 

 

 

Le header de ma page affiche alors tous mes réseaux vers lesquels la timeline est reliée et au clic m’amène vers les pages concernées :

Timekiwi6-copie-1.PNG

 

Mais quel est ce petit cercle en haut à droite du header?

Au roll over il affiche 3 liens :

  • My timeline : au clic il ne se passe rien. Bon…
  • Sign out : bon ben non, je ne vais pas me déconnecter
  • Et sous le cercle le tag Home to Kiwiland. Je clique. J’arrive sur la page d’accueil du site Timekiwi , et comprends ainsi l’utilité du lien My timeline présenté ci-dessus.

Le mot de la fin

Ce service est bon, oui! Mais malheureusement les gens comme moi qui ont du mal à partager toute leur vie sur les réseaux sociaux vont avoir un peu de mal à  tout filtrer. Effectivement, je comprends très bien l’intérêt d’améliorer sa visibilité via Timekiwi, c’est indéniable. Mais il va falloir être vigileant sur ce que l’on va publier. Et alors par contre, Timekiwi n’est qu’une vitrine : on ne peut rien poster par ce media.

Je vais quand même l’utiliser dans la durée, ne serait-ce que pour voir les changements, et puis maximiser mon audience 😉