Elvire Brugne Digitale Blonde

Stratégie Webmarketing

Google Sites, le générateur de sites web, bien ou bien?

Toujours dans la découverte de ce qui se cache dans ma barre de raccourcis Google, je pioche Google Sites. C’est l’occasion de tester la facilité de créer un site from scratch. Mais quand on parle de site, s’agit-il de vrais sites, de blogs? Parce qu’en terme de blog, mon champion est sans conteste Tumblr. Alors qu’en est-il de Google Sites, bien ou bien?
Tout d’abord, une fois loggué sur https://sites.google.com/,  créer le site est effectivement classique et ultra simple. On choisi un nom, un thème, une description et zou. Et là, première chose, on choisi de rendre public le site ou bien privé.
Et hop, on arrive directement sur le site, prêt à être utilisé.
  • 1ère chose étonnante, on ne passe pas par un back-end pour rédiger un post, tout est fait sans interface mais directement sur la page. Un Wysiwyg en direct live, c’est plutôt bien vu!
Google-Sites.PNG
  • Ensuite on peut rajouter des pages, de manière hyper simple, et les positionner où on veut dans l’arborescence. En ce sens, on a plus affaire à un éditeur de sites que de blogs. Et ma foi je suis assez impressionnée. Toujours le même système permettant de tout éditer/modifier/supprimer directement sur le site sans back end, ce qui est certainement plus facile à appréhender pour des personnes sans compétence particulière en informatique.
  • De plus, on peut créer différents types de pages : des pages classiques, des pages d’annonces, des pages classeurs dans lesquels on importe des docs, sur lesquels on peut travailler et recevoir les mises à jour.
  • Le plus impressionnant reste la page liste avec différents types de listes : To-Do List, Suivi de problèmes à résoudre, suivi de projets et bien sûr liste personnalisable.
  • Enfin autre partie interressante, on peut insérer l’ensemble des outils de la suite Google, comme des Google Docs, l’Agenda, un album Picasa etc sur n’importe quelle page du site.
Autre remarque, Google Sites est également optimisé pour le mobile, ce qui lui donne un réel avantage! Vous pouvez vous renseigner via http://www.google.com/sites/help/intl/en/mobile-landing-pages/mlpb.html
Conclusion : Google Sites je dis BIEN! Oui c’est bien pour les petites communautés, pour les gens qui ne s’y connaissent pas trop, pour des associations par exemple qui veulent un accès restreint à un site communautaire. Vraiment je trouve que c’est pas mal. C’est gratuit, c’est facile à mettre en place, il y a beaucoup de thèmes proposés mais on peut également personnaliser le sien.
Et pour finir une petite vidéo Tuto :

Je viens de découvrir Google Scholar

 

 

Gogle-Scholar-copie-1.PNG

 

Visiblement une très grande nouveauté  de Google  en France car tous les articles à ce sujet sont tirés de revues américaines ou anglophones, Google a lancé donc Google Scholar sur notre territoire.

 

Google Scholar est un moteur qui permet d’effectuer toute recherche dans des thèses, doctorats et autres documents tirés des recherches universitaires.

 

Le programme lien vers bibliothèques : Ce nouveau moteur a demandé le concours des bibliothèques universitaires qui ont mis a disposition leurs documents et en échange, Google a mis en place un système de lien permettant à tout étudiant accédant à Google Scholar depuis son établissement de trouver des liens vers les documents de sa bibliothèque, d’en voir le contenu etc.

 

La contrepartie est que si l’on en fait pas partie d’une bibliothèque, peu de documents seront accessibles gratuitement, car en effet le but est de pouvoir accéder à l’ensemble des documents de recherche universitaire moyennant finance, ce qui explique clairement pourquoi Google Scholar est en marge du moteur classique Google.

 

J’ai donc essayé de faire une recherche par auteur pour voir ce que cela donne concrètement :

 

recherche

 

 

Les résultats me proposent énormément de citations, dont on ne sait que faire puisqu’elles proviennent d’articles qui ne sont pas disponibles en ligne. Pour éviter les citations, on peut choisir de trier par par résumé uniquement et puis par date également. J’y ai trouvé quand même des extraits de livres ou des livres complet avec la mention [pdf] à partir de nomdelabibliothèque , qui indique la provenant cu document et permet d’accéder à tout ou partie du document.

 

Ce qui est étonnant, c’est la petite baseline située sous le champ de recherche, en vert : « Sur les épaules d’un géant »

Pourquoi cette phrase? Google y répond en toute modéstie : « Ce slogan vise à reconnaître que la plupart des travaux de recherche universitaires reposent sur ce que d’autres ont déjà construit ou découvert. Il s’inspire de la fameuse citation d’Isaac Newton : « Si j’ai vu plus loin, c’est que j’étais assis sur des épaules de géants ».

Je reste en veille sur ce sujet car pour l’instant je n’ai toujours rien trouvé dans la presse francophone. Si vous avez des infos, je prends!

Google + Find my face : la reconnaissance faciale arrive

Google-Find-My-Face.jpg

 

 

J’ai Google+. Dire que je m’en sers serait vraiment excessif. Ca fait certainement super bien de dire qu’on peut également me suivre sur G+ mais honnêtement, j’ai un blog, un twitter, un facebook, un linkedin et j’en oublie, alors je ne sais pas ce que je peux mettre de plus sur un Google +. En fait la multiplication des moyens permettant de suivre l’actualité d’un individu ne multiplie pas les infos puisqu’en général un post est dupliqué à l’identique sur tous les réseaux sociaux, alors où est l’intérêt? Peut-on croire qu’une personne qui vous suit sur Linkedin ne vous suit pas sur Twitter? J’ai comme un doute.

 

Mais revenons à nos moutons. J’ai Google+, et ça ne me parle pas. Facebook fait déjà plus que ce que fait Google+, alors j’ai du mal à en voir son intérêt. On voit que Google rame comme il peut pour essayer de rattraper son retard, mais il n’y a aucune invention, innovation, de trouvaille vraiment différenciante à l’heure actuelle par rapport à Facebook qui vaille la peine de se dire : « Mmmh, j’hésite à garder mon compte Facebook, je préfère Google+… ».

 

Et donc les sursauts d’orgueil de Google ont permi de lui faire accoucher de la reconnaissance faciale. Ils l’appellent Find My Face, et c’est actuellement en court de déploiement. La reconnaissance faciale suggère le taguage de photos en proposant le nom d’une personne de votre réseau. Facebook avait lancé la même fonctionnalité « Tag Suggestions » en début d’année et c’était fait fustiger parce que le réseau social avait mis cette fonction par défaut. Google + a bien retenu la leçon puisque désormais il faudra activer cette nouvelle fonctionnalité pour pouvoir être suggéré dans les tags. C’est mieux. Est-ce suffisant?

Une nouveauté Google : Helicopter View

C’est fait, Google l’a annoncé, désormais la 3D arrive sur Google Maps avec Helicopter View, une fonctionnalité qui vous permet de vous ballader en haut et bas en plus de droite à gauche, comme vu d’un helicoptère.

Roll-over-Satellite.png

 

Il vous faut au préalable télécharger le plugin Google Earth. Ensuite il suffit d’aller sur Google Maps, de sélectionner une destination puis en haut à droite de votre écran, passer au roll over sur la fenêtre Satellite et cliquer sur Earth.

 

Du coup, en haut à gauche de la fenêtre vous verrez apparaître un petit oeil qui vous permet de parcourir le relief. Attention, ça donne un peu mal au coeur mais honnêtement, c’est pas mal du tout.

 

 

Je me suis amusée à regarder Toulouse et voici ce que donne la place du Capitole…

 

Capitole.png

 

 

Bon, c’est moche, mais sur des reliefs sauvages ça rend beaucoup mieux.  Qu’en pensez-vous? Gadget ou pas?