Fidall : Comment Yann Casanova à la caisse d’un supermarché a l’idée de son entreprise

Fidall : Comment Yann Casanova à la caisse d’un supermarché a l’idée de son entreprise
13 septembre 2012 No Comments Création d'entreprise Elvire Brugne

  Qu’est-ce qui pousse un individu à sauter le pas pour se mettre à son compte, créer son entreprise, développer son business ? Est-ce pour pallier le manque d’offres d’emplois, par un esprit d’entreprise ultra-développé, par opportunité ? 

Pour percer ce mystère, je vais interviewer des femmes et hommes de tout profil, ayant tous développé leur projet et après Gregory Descamps, freelance, voici l’interview de Yann Casanova, Président de Fidall.

 

 

Yann-Casanova-.jpg

Bonjour, Yann, pouvez-vous vous présenter en quelques mots?
Je m’appelle Yann Casanova et suis le Fondateur de Fidall, une startup qui vient de fêter ses 2 ans.

 

Alors racontez-nous comment vous est venue l’envie de créer votre entreprise, d’où vous est venue cette idée?
Il s’agit en fait d’une expérience personnelle mais partagée par des millions de Français au moins une fois : Se retrouver en caisse d’un magasin pour s’entendre dire par le/la caissier/e « Avez vous la carte de fidélité? » et devoir lui répondre « Oui, mais pas sur moi »
De plus, il m’était arrivé à peu près à la même période de remplir un formulaire papier d’adhésion à une nouvelle carte et devoir attendre plusieurs semaines avant de recevoir par la poste le fameux bout de plastique.
Je me suis donc dit qu’il devait être possible de simplifier les process d’adhésion et de dématérialisation de ces cartes de fidélité grâce au mobile.
C’est comme cela que quelques mois plus tard, l’application mobile gratuite Fidall a vu le jour dans l’App Store dans sa première version, dès Juillet 2010.

 

Mais du coup vous avez tout quitté pour vous lancer dans cette aventure tout seul? Comment ça s’est passé les premiers temps?

A cette période, je faisais des missions comme consultant et quand j’ai eu cette idée, n’étant pas développeur, j’ai tout d’abord cherché un partenaire technologique. Je connaissais une agence qui faisait du développement, et qui m’a rassuré sur le fait que c’était faisable, et nous nous sommes du coup associés pour monter le projet, eux se chargeant de toute la partie technique et moi du développement et du marketing.

Au niveau personnel évidemment, je me suis complètement engagé, ce qui implique de gros efforts avec des semaines très chargées, mais bon, ça me parait normal compte tenu du résultat attendu… qui ne s’est pas fait attendre ! A peine 5 semaines après le lancement sur l’App Store, sans budget marketing, on a fait plus de 80 000 téléchargements.
Et sinon tout petit déjà vous aviez envie de créer, d’être chef d’enterprise?
Je ne sais pas si ma volonté de créer une entreprise est aussi lointaine, mais il est vrai qu’avant de me lancer, cela faisait un moment que je songeais à créer ma propre entreprise. Après une formation dans une école de commerce (ISG), j’ai travaillé dans des grands groupes à des postes de direction Marketing et opérationnelles, mais il fallait que je trouve à la fois le bon moment mais surtout l’idée.

Aujourd’hui, où en est ce projet et de quoi s’agit-il ?icone fidall
La SARL initiale au capital de 500€ a bien grandi puisque nous avons levé 310.000€ auprès de Business Angels depuis son lancement. Fidall est maintenant une SAS qui devrait franchir bientôt le million d’utilisateurs en France.
L’application est disponible aux utilisateurs d’iPhone et des mobiles Android, elle référence des centaines de cartes de fidélité de nombreux pays et est la seule à couvrir toute la chaine de dématérialisation des cartes de fidélité :
au-delà de proposer à nos utilisateurs d’enregistrer leurs cartes de fidélité dans leurs mobiles et de retrouver les points de vente sur un plan, nous leurs permettons de consulter le solde de nombreuses cartes, d’adhérer automatiquement à des nouvelles et recevoir les bons plans correspondant aux cartes qu’il possèdent.
Nous travaillons avec de nombreuses enseignes qui utilisent notre appli comme canal supplémentaire de leur CRM, mais aussi avec des marques qui peuvent s’adresser à leurs clients finaux en s’affranchissant des contraintes distributeurs.
Etes-vous prêt à recommencer l’aventure, avec de nouvelles créations dans les tiroirs ou bien souhaitez-vous en rester là ?
J’avoue ne pas m’être posé la question : Fidall est sur un secteur en forte croissance et les possibilités d’évolution de notre appli actuelle sont très importantes.
De nouvelles fonctionnalités vont être proposées à nos utilisateurs dans les semaines et mois qui viennent, donc en d’autres termes, j’ai déjà pas mal de pain sur la planche pour pouvoir envisager d’autres aventures dans l’immédiat.

Merci beaucoup Yann pour cette interview !

Et la semaine prochaine, ce sera au tour d’un super nerd/geek de passer au crible de mes questions : Roni Bepari, jeune entrepreneur, bourré de talent et d’idées.

A propos
Elvire Brugne Avec plus de 10 ans d'expérience dans le digital, je mets en place des stratégies sur les réseaux sociaux qui fonctionnent !

Laisser un commentaire