[F-commerce] Pepita, c’est l’eldorado de Facebook ou pas?

[F-commerce] Pepita, c’est l’eldorado de Facebook ou pas?
7 mai 2012 No Comments e-testing Elvire Brugne

 

Pepita1

 

Depuis le lancement des applications F-Commerce il y a 3 ans déjà -avec Payvment comme pionnier-, les détracteurs n’ont cessé de marteler que cela ne serait qu’un échec retentissant de plus dans l’histoire mouvementée du commerce en ligne. Las, le f-commerce se maintient, s’est déployé et nous avons même en France nos spécialistes avec Boosket et Pepita.

 

Pourtant quelques grandes marques U.S. dont Gap ont récemment fermé leurs f-boutiques faute de résultat et la vieille rengaine du « je-vous-l’-avait-bien-dit » a resurgit comme par magie. Sauf que si les résultats n’étaient pas là, ce n’est peut-être pas la simple faute de l’application, ou du lieu de vente (Facebook serait trop communautaire et pas assez business selon certains), mais peut-être que la stratégie media mise en place pour le déploiement de la boutique avait été trop légère, ne permettant pas un envol des ventes. En gros, ce n’est pas parce que c’est sur Facebook que le sujet doit être traité par-dessus la jambe.

 

Tout cela pour dire qu’il est grand temps de remettre le f-commerce à sa juste place, à savoir une plateforme de vente au même titre que le e-commerce. Et à la différence d’un Magento ou d’un Prestashop, les applications f-commerce sont hyper faciles à déployer et je vais vous le prouver!

 

Je commence avec un acteur français: Pepita. Il y a un peu plus d’un an, j’avais testé Pepita mais cela fonctionnait assez mal sur Firefox, et j’avais laissé tombé. Mais Pepita a bien changé! Désormais, le principe est de configurer sa boutique qui devient un widget instalable sur tout support :  blog, page Facebook, MySpace etc.

Bien entendu, Pepita propose une version payante pour les e-commerçants mais également une version gratuite que je vais tester de ce pas.

 

1. Créer son compte sur Pepita

Il suffit donc de s’inscrire et hop, on peut monter sa boutique directement sur pepitastore.com

2. Configuration de base :

  • Tout d’abord on choisi la langue et le pays de diffusion des produits
  • Ensuite on peut choisir un style pour sa boutique parmi différents templates. Je n’ai pas dénombré combien il y en avait mais bon, on va dire qu’il y en a pour tous les goûts. Cela manque d’un niveau de sélection par type de catégorie de boutique souhaitée par exemple ( fleuriste, DVD, hi-tech…), ce qui serait plus facile que de faire simplement défiler les thèmes les uns après les autres. Ou au moins tous les avoirs sur une seule page.
  • Ensuite on rentre le nom de la boutique
  • Puis l’interface propose de rentrer son actualité : bien grand mot, il s’agit juste d’un petit texte pour introduire la boutique
  • L’étape suivante nous propose deux options : de vendre nos propres articles ou produits numériques de type musique, vidéos ou photos par exemple, et/ou de proposer à la vente des produits du catalogue Pepita.. ah. Je suis curieuse de voir ce que Pepita propose à la vente et la rétribution faite à ce sujet.
  • Ayant sélectionné le fait de vendre mes articles, je passe à la configuration personnalisée de ma boutique

3. Configuration avancée :

C’est parti pour la personnalisation de ma boutique :

  • On peut ajouter des catégories qui s’affichent sous forme d’onglets
  • Fiche produit : on ajoute les articles via une fiche produit descriptive Pepita2.PNGcontenant un titre, un texte long, des mots clés, l’état du produit. Viennent ensuite les paramètres de gestion des stocks, de prix, de livraison. Classique évidemment pour une boutique, mais l’essentiel y est, et c’est pas mal. Une fois terminée la fiche produit, on peut y associer une image mais là j’ai vraiment du mal à l’uploader, je ne sais pas pourquoi. Bref.
  • Je peux donc construire ma boutique en y ajoutant les produits au fur et à mesure. Un peu fastidieux, sachant qu’il me semble que les concurrents de Pepita permettent le téléchargement de fichiers csv pour faciliter l’ajout de produits. Je vérifierai cela lors de mon prochain article.
  • Pour ajouter d’autres articles, j’ai regardé dans le catalogue DVD de Pepita et zou, au final, cela donne ça :pepita3.JPG

 

Et là, je comprends que la boutique est en flash, j’aurais dû m’en douter. C’est pas tiptop.

 

4. Je pose ma boutique sur ma page Facebook

Cela semble facile, il suffit de suivre les instructions mais… bizarrement sur Firefox l’interface traditionnelle d’accord et de configuration est cassée, bon, c’est pas grave on continue car les liens fonctionnent encore. Et en regardant sur ma page Facebook, je suis TRES déçue! J’ai juste mon statut qui a été modifié mais aucune boutique n’apparaît!

pepita4JPG.JPG

 

Bon, je me suis peut-être plantée sur Facebook, je vais tenter de l’intégrer dans mon blog, pour au moins avoir une bonne vision de comment ça marche :

 

5. J’intègre ma boutique dans OverBlog

 

En fait c’est assez sympa car si évidemment Pepita nous propose un code html à copier, il nous propose également des intégrations directes sur différentes plateformes :

  • Bon sur Facebook, j’ai testé et ce n’est pas ce que j’attendais.
  • MySpace: on arrive sur la page PepitaStore de MySpace… entièrement vide ! Que se passe-t-il? Ils se sont ligués contre moi ou quoi?
  • Sur Orkut.com… la page ne se charge pas. Pfff.
  • J’essaie sur OverBlog : Pepita nous fournit un code html que j’ai essayé d’intégrer dans ma colonne de droite, mais elle n’est pas assez large pour accueillir la boutique. En pied de page : la boutique est tronquée, par manque de hauteur…. Au-dessus des articles : oui ça fonctionne, mais c’est super mal intégré et je n’ai pas le temps de me pencher dessus. Je ne vous montre pas, parce que c’est moche. Bon bon bon…

Le mot de la fin

Ca partait bien, la configuration était assez simple pour que tout le monde puisse créer sa propre f-boutique sauf qu’au final, je n’ai pas réussi à la poser sur Facebook, qui visiblement n’insère qu’un lien dans un statut pour accéder à la boutique en ligne, et idem sur OverBlog où ça n’est pas très convivial.

L’aspect final de la boutique en flash est à mon sens peu ergonomique, les produits sont difficiles à trouver et finalement cela me fait penser aux site des années 2008 où on voyait des scroll bars partout,  des div au bords arrondis pour faire « ultra-technologique »…

Pourtant, Etam a choisi Pepita pour mettre en ligne sa boutique F-Commerce de maillots de bain… mais après vérification, la page Facebook d’Etam ne contient pas de boutique, peut-être la sortie est-elle retardée?

Pepita5.JPG

 

Néanmoins je constate que le design des f-boutiques dans la version payante est bien plus alléchant que dans la version gratuite, ce qui est normal mais là, c’est carrément un autre produit qui sort…

Et je réalise que je n’ai toujours pas rentré mes coordonnées bancaires et pourtant j’ai pu mettre en ligne ma boutique sur un média, c’est assez étonnant.

Bref, il faudra certainement que je reteste Pepita, car je suis très déçue de mon essai. Si quelqu’un a testé et a trouvé un résultat similaire ou au contraire complètement différent, qu’il n’hésite pas à commenter l’article. J’aimerais notamment savoir si oui ou non on peut voir la boutique directement sur son mur Facebook.

A propos
Elvire Brugne Avec plus de 10 ans d'expérience dans le digital, je mets en place des stratégies sur les réseaux sociaux qui fonctionnent !

Laisser un commentaire