Quand un rédacteur connait l’angoisse de la page blanche

Quand un rédacteur connait l’angoisse de la page blanche
21 mars 2013 1 Comment Rédaction web Elvire Brugne

Redacteur-web-3.jpg

(Ca, c’est quand je me casse le nez sur un article… et ça fait mal ! )

On a tous à un moment de notre vie eut à rédiger un truc sans savoir par quel bout le prendre.

Voici donc l’histoire de moi-même, Lvir, rédactrice web de son état, devant rédiger un article, sur un thème assez pointu, les chaînes de vélo.

Postulat de départ : Je n’ai pas de vélo. Je n’aime pas faire du vélo. Les chaînes, c’est sale, on se met du cambouis plein les doigts, ça passe son temps à dérailler, on y accroche les bas de pantalons bref, j’aime pas les chaînes. Mais c’est le sujet de mon article.

Base de recherche : Je vais sur le moteur GG et là je vois qu’il y a précisément 8 290 000 résultats pour la requête « chaînes de vélo ». C’est le trou noir. J’ouvre benoîtement 10 fenêtres avec les articles qui me semblent pertinents, simplement au vu du titre sauf que si les rédacteurs ont bien fait leur boulot, le titre est top pour le SEO mais le contenu laisse à désirer, et c’est effectivement ce qui se passe dans 50% des cas. Je rouvre donc d’autres pages, du même acabit.

Méthodo pourrie : Je me retrouve avec un navigateur envahi d’onglets dans lesquels je ne m’y retrouve plus, que je feuillette distraitement dans l’espoir d’accrocher sur un sujet. C’est bourré de forum, de mecs qui demandent quels types de graisse utiliser, ou de vidéos, plus instructives mais non, je ne sais toujours pas comment attaquer ce fichu article.

Concentration maximum : un éclair de génie me traverse ! Les vélos, on se les fait piquer pourquoi? Parce que les chaînes de vélo.. ah non, le sujet, c’est pas les antivols; je recommence à me morfondre.

Déconcentration maximum : « Mais pourquoi je fais ce métier? Dans quelle galère je me suis foutue? Pourquoi les chaînes de vélo? Pourquoi pas la maison de Barbie, ou les chaussures pour chiens? » J’ai faim. Il me faut du thé.

Panique extrême : je suis à la bourre. J’y arriverai jamais. J’ai rien écrit, j’ai même pas le titre. Je suis trop nulle. Non, c’est les chaines de vélo qui sont nulles !

La remontée vers la lumière : j’écris le titre. Comme les autres, je vais parler de comment remonter sa chaine de vélo facilement. Oui mais moi, je vais le traiter avec humour haha…

Il y a des jours où c’est vraiment pas facile d’écrire.

Il y a des jours où il faut faire des entorses au style pour pouvoir traiter un sujet chiant difficile.

Il y a des jours où ce n’est pas en levant les yeux au ciel ou en mangeant une pomme que l’on va trouver l’inspiration.

A propos
Elvire Brugne Avec plus de 10 ans d'expérience dans le digital, je mets en place des stratégies sur les réseaux sociaux qui fonctionnent !
Laissez un commentaire !
  1. 1

    sabrina

    Je suis bien d’accord avec toi, le travail à la chaine c’est vraiment dur. Mais bel exploit d’avoir écrit un article sur le manque d’inspiration, pour le coup tu n’en a pas manqué.

    Répondre

Laisser un commentaire