FashionShopping : je viens de recevoir une mise en demeure

Pour ceux qui suivent ce blog concernant Fashion Shopping, sachez que je viens de recevoir une mise en demeure par mail de retirer sous trois jours l’article : Arnaque FashionShopping : les procédures pour recouvrer votre argent ( article désormais supprimé) et les commentaires assortis.

Pour preuve, voici le mail reçu.

 

Nous vous écrivons en notre qualité de conseil de la société FASHION SHOPPING – GWD, dont le siège social est situé 59 avenue Victor Hugo 75116 Paris, France.

Notre cliente nous a communiqué plusieurs courriers électroniques échangés avec vous ayant pour objet divers contenus diffusés sur votre blog accessible à l’adresse www.digitaleblonde.com, et notamment un article rédigé par vos soins intitulé « Arnaque FashionShopping : Les Procédures pour recouvrer votre argent »  publié le 12 mai 2012.

D’une part, vous présentez le site Fashion Shopping comme « une arnaque » en affirmant que les commandes réalisées par ce biais ne seraient que très rarement honorées et qu’en toute hypothèse, les colis seraient livrés incomplets et/ou tardivement.

D’autre part, vous revendiquez votre qualité de « victime » du site Fashion Shopping et indiquez à vos lecteurs différentes actions visant à obtenir le remboursement des sommes que le site aurait « volé » à sa clientèle.

Or, comme notre cliente vous l’a indiqué, le site Fashion Shopping a fait l’objet d’un rachat effectif depuis le 9 mai 2012 et, partant, d’un changement de direction, de telle sorte qu’aucun des comportements dénoncés au sein de votre article ne peuvent, depuis cette date, lui être imputés.

En effet, ces griefs concernent la gestion de l’ancienne direction du site et notre cliente ne peut accepter l’amalgame qui ressort de la lecture de cet article, sa publication étant postérieure à la reprise du site.

Dès lors, les propos de cet article apparaissent comme diffamatoires à l’encontre du site Fashion Shopping au sens de l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

 

En effet, les imputations selon lesquelles le site serait une arnaque dont l’objectif serait de voler ses clients, portent nécessairement atteinte à la considération et à la réputation du site et de son actuel dirigeant.

Par ailleurs, nous avons également relevé à la suite de l’article litigieux, les commentaires diffamatoires suivants postés par vos lecteurs qui qualifient le site Fashion Shopping d’arnaque et d’escroquerie :

       Commentaire n°3 posté par grenier le 23/05/2012 à 18h40 ;

       Commentaire n°7 posté par nadège divouri le 24/05/2012 à 20h18 ;

       Commentaire n°8 posté par nadège divouri le 25/05/2012 à 14h02 ; 

       Commentaire n°9 posté par CELINE le 29/05/2012 à 16h03 ; 

       Commentaire n°10 posté par nadege le 29/05/2012 à 17h07 ; 

       Commentaire n°14 posté par fokwoua nguetchueng marien ludovic le 08/06/2012 à 07h36 ; 

       Commentaire n°18 posté par tortillon le 21/06/2012 à 16h02 ; 

       Commentaire n°20 posté par bertrand le 30/06/2012 à 17h25 ; 

       Commentaire n°23 posté par Philippe le 12/07/2012 à 10h25 ; 

       Commentaire n°24 posté par ASMA le 12/07/2012 à 11h29 ; 

       Commentaire n°29 posté par sandra le 25/07/2012 à 11h06 ; 

       Commentaire n°33 posté par MissLancel il y a 4 jours à 14h19.

Par ce biais, certaines allégations diffamatoires sont diffusées, ce qui porte atteinte à la réputation de notre cliente.

 

C’est pourquoi, au vu des éléments qui précèdent, nous sommes contraints de vous mettre en demeure, dans un délai de trois (3) jours calendaires à compter de la réception de la présente :

Ø  de supprimer l’intégralité de l’article intitulé « Arnaque FashionShopping : Les Procédures pour recouvrer votre argent », publié le 12 mai 2012 sur votre blog www.digitaleblonde.com;

Ø  de supprimer l’ensemble des commentaires ci-dessus référencés et publiés sur votre blog www.digitaleblonde.com.

 

À défaut de réponse satisfaisante de votre part dans le délai imparti, nous avons instruction de saisir les tribunaux compétents.

Nous concevons que vous souhaiterez tout autant que nous éviter cette issue.

Nous précisons que vous pouvez nous faire répondre par celui de nos confrères que vous choisirez pour assurer la défense de vos intérêts.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Vincent VARET                          Anne-Laure MOYA-PLANA

Avocat à la Cour                         Avocat à la Cour

 

 

 

A dans 3 jours!